Le langage

Le langage

Le langage

À partir de 3 ans, le langage de l’enfant s’améliore et il parle de mieux en mieux.

Son langage est mieux mais c’est aussi à cet âge qu’apparaissent parfois certaines difficultés d’élocution.

Dialoguer avec l’enfant, le faire participer aux conversations familiales et lui lire des histoires sont autant d’attitudes qui l’incitent à améliorer la manière dont il parle et l’aident à accroître son vocabulaire. L’arrivée à la «petite école » est également un atout essentiel à cet égard. Entraîné à chanter des comptines, réciter des poésies et faire des exercices de rythme, l’enfant est vivement stimulé dans son désir de communiquer, d’autant qu’il souhaite échanger ses impressions avec les autres enfants et se faire comprendre des adultes qui l’entourent. Parfois, cependant, l’enfant est freiné, perturbé dans son apprentissage du langage. Si certains troubles de l’articulation sont le plus souvent anodins, au moins jusque vers 4 ans, d’autres justifient la consultation d’un spécialiste qui engagera au besoin une rééducation adaptée.

Les progrès

Au jardin d’enfants, à l’école maternelle ou enfantine, l’enfant est fréquemment amené à parler, dans ses jeux avec les autres enfants autant que dans ses relations avec les instituteurs. Plongé dans ce nouveau milieu, il ressent plus que jamais le besoin de parler, de se faire comprendre et de bien comprendre ce qui lui est dit. À cet âge, il a abandonné le style télégraphique utilisé jusqu’alors et commence à mieux maîtriser la syntaxe. Bien sûr, de nombreuses erreurs grammaticales émaillent encore son discours, mais il sait de mieux en mieux conjuguer les verbes, employer les prépositions de lieu (dans, sur, sous, à) ainsi que les prépositions et les adverbes de temps (aujourd’hui, demain, etc.). Il continue cependant à déformer les mots en en simplifiant la prononciation.

A 4 ans, il sait exprimer de façon précise une question ou une exclamation, il enchaîne correctement plusieurs membres de phrase, utilise ses premières subordonnées circonstancielles : «Il est parti parce que tu es méchant»; «Je te montrerai mon livre quand tu reviendras.» Il a beaucoup enrichi son vocabulaire. Certes, le développement du langage n’est pas achevé à 5 ans. Mais, à cet âge, l’enfant a acquis les règles et les mécanismes de base concernant la prononciation des mots et leur sens, la structure de la phrase et la capacité de rendre compte d’une situation donnée de façon adéquate.

Les anomalies

Les difficultés de l’enfant à s’exprimer par la parole sont susceptibles d’avoir diverses origines. Elles peuvent résulter d’un problème d’ordre physiologique, telle une malformation du palais, qui souvent a été diagnostiquée précocement. Elles peuvent aussi s’expliquer par des problèmes d’audition. Si vous craignez que votre enfant entende mal, faites tester sa capacité auditive et n’attendez pas pour le faire suivre par des pédiatres spécialisés qui l’aideront à surmonter son handicap. Parfois, enfin, des enfants d’intelligence normale manifestent des dysfonctionnements dans la maîtrise du langage dont on ne sait pas déceler la cause mais que l’on réussit généralement à traiter par rééduca­tion orthophonique.

Il prononce mal

L’enfant a parfois des difficultés à prononcer certains sons : par exemple il dit « ze » au lieu de « je », « z’aime » plutôt que «j’aime». Cette anomalie courante, souvent jugée amusante par l’entourage, est due au fait que l’enfant continue à déglutir en plaçant la langue en avant des incisives, comme les bébés lorsqu’ils tètent. Si ce défaut ne disparaît pas spontanément vers 4 ans, il est bon de le faire corriger par une rééducation orthophonique.

Certains enfants articulent bien chaque son isolément mais ne parviennent pas à prononcer correctement des mots entiers : ils disent « trompette » pour «trompette», «bourrette» pour « brouette », « saucette » pour « chaussette », « grapeau » pour « drapeau », etc. Si ce langage bébé persiste au-delà de 4 ans, il convient là encore de consulter un orthophoniste.

Il bégaie

Lorsque l’enfant commence à apprendre à parler, il est fréquent qu’il répète certains mots ou bute sur certaines syllabes, donnant l’impression qu’il bégaie. Ce bégaiement, dit physiologique, disparaît spontanément en quelques mois vers l’âge de 3 ans. Il n’y a donc pas lieu de s’en inquiéter mais il ne faut surtout pas l’aggraver en faisant répéter les mots à l’enfant.

Le véritable bégaiement, dit pathologique, est de nature bien différente. Il peut apparaître à n’importe quel âge parfois après un événement traumatisant, et se caractérise à la fois par la répétition de syllabes ou de mots et une tendance à buter sur le premier mot d’une phrase. Si vous constatez des difficultés de ce type chez votre enfant, consultez sans tarder un orthophoniste, car, plus le traitement est précoce, plus il a de chances d’être efficace.

II ne parle pas ou parle peu

Une consultation devient urgente lorsque l’on se rend compte qu’à 3 ou plus l’enfant ne dit que quelques mots, n’emploie pas le pronom « je » et ne construit aucune phrase. Le problème est parfois moins prononcé : l’enfant parle, mais de façon peu intelligible. Ses phrases sont très courtes il communique mal avec les enfants de son âge et presque pas avec les adultes.

Souffrant de ces difficultés de communication, il risque également de manifester des troubles du comportement.

Les troubles constatés peuvent provenir d’un simple retard de développement. L’acquisition du langage est alors décalée dans le temps : l’enfant est « en retard» pour parler, alors qu’il a peut-être progressé normalement dans les autres domaines. Ces retards se rattrapent souvent spontanément, mais il est dommage d’attendre alors qu’une rééducation orthophonique bien conduite permettrait à l’enfant de mieux s’intégrer, dès le départ, dans le circuit scolaire.

Dans certains cas rares, il peut s’agir de troubles plus importants dus soit à des difficultés psychologiques graves, soit à des lésions cérébrales. Seul un médecin spécialiste du langage pourra diagnostiquer précisément s’il s’agit d’un simple retard ou d’un problème plus sérieux. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter, dans le doute, à consulter.
Vous avez aimé cet article ? partagez le , sa me fera plaisir :=)

Aucun commentaire pour l'instant. :(, laissez moi un commentaire sa me fera plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre communauté maintenant!

Rejoignez notre communauté maintenant!

Vous n'êtes pas encore inscrit à notre Newsletter? Voici quelques bonnes raisons pour lesquelles vous devez nous suivre: • Recevoir chaque vendredi par mail, nos meilleurs conseils pour maman. • Suivre les dernières offre promotionnelle .